Estellina. Graphisme Héroïsme Féminisme

Eve-Lise Kern, dnsep 2015-2016

« Mais pourquoi n’ajouterait-on pas un supplément à l’Histoire. Supplément auquel on donnerait, bien entendu, un nom sans importance pour que les femmes y puissent figurer sans inconvenance ? »
— Virginia Woolf

Issu de l’essai Une Chambre à soi de Virginia Woolf, cette citation a été le point de départ d’une réflexion sur la place de la femme graphiste dans les ouvrages historiques de références. 

Le nom du projet, Estelinna, est une référence à Estelinna Connat, une des premières femmes typographes, qui à l’image de bien d’autres femmes graphistes, n’apparait que trop rarement dans les grands ouvrages du Graphisme.

Reprenant la forme d’objets anecdotiques du design graphiques (flyer, chapbook, carte postales), les différents objets élaborés au cours de ce projet de DNSEP sont conçu comme des suppléments que l’on viendrait insérer dans les ouvrages de références  de l’Histoire du Graphisme.

Tel des erratum, ces différents objets permettent ainsi de signaler l’oublie de ces noms féminins, mais aussi d’en proposer un portrait exhaustif qui se déploie au travers de différentes proposition graphiques : biographie, fac similé de travaux, interview et citation…

L’ensemble du contenu est recensé et rendu visible sur un site internet. Celui ci permet également d’accéder à l’ensemble de la bibliographie dans laquelle les suppléments sont insérés, de l’intégralité du répertoire des graphistes sélectionnées au cours du travail de recherches ainsi qu’un texte manifeste expliquant la dimension théorique du travail. 

Mémoire

Suivi par Fabrice Bourlez et Vanina Pinter

Première étape de recherche effectuée au cours du DNSEP, l’édition Graphisme, Héroïsme Féminisme, constitue la mise en forme  de recherches théoriques ainsi que d’une série d’iconographies questionnant les représentations héroïques féminines aussi bien dans l’art, le cinéma, la littérature, le divertissement de masse que dans le graphisme. 

La problématique du texte vise à déconstruire les modèles traditionnels d’héroïnes pour en proposer un nouveau se nourrissant de différents champs de recherches tel que les théories de gender studies, les récits littéraires, des oeuvres graphiques, artistiques et cinématographiques. L’enjeu ici n’est pas tant de proposer une vision exhaustive de ce qu’est l’héroïne, mais plutôt d’en proposer une version alternative au travers de mes propres références. 

La rédaction de ce texte a été l’occasion de s’interroger sur la place de la femme dans l’Histoire du Graphisme. D’en souligner la quasi invisibilité dans les ouvrages de références et de découvrir, au fil du travail de recherches quelques figures emblématiques tel que Jeanine Fricker, Muriel Copper, April Greiman, ou bien encore Sheila Levrant de Breteville. 

Contacter Eve-Lise Kern :

www.evelisekern.com

  • Étudiant.e(s) :

    Eve-Lise Kern

  • Classe(s) :
    Cinquième année
  • Année de réalisation :
    2015-2016
  • Enseignant.e(s) référent.e(s) :
  • Tag(s) :
  • Pour rejoindre nos cursus en premier cycle (2e année), second cycle (4e année) ou en post-diplôme, déposez votre candidature !

    Pour la deuxième année :

    • Pré-inscription en ligne et dossier à envoyer jusqu’au le lundi 29 avril 2019
    • Dates des convocations aux oraux d'admission le vendredi 7 juin 2019

    Je candidate !
     
    Pour la quatrième année :

    • dépôt du dossier de candidature jusqu’au vendredi 19 avril 2019
    • convocation aux oraux d’admission le vendredi 23 mai 2019

    Je candidate !
     
    Pour le post-diplôme Id-DIM (Inventivités Digitales. Designers, Ingénieurs, Managers), rentrée octobre 2019 :
    Informations et inscription