Atlas du cancer

Troisième année, Quatrième année, 2017-2018

Le projet Atlas du cancer a vocation à donner une base factuelle sur laquelle fonder une action de revendication pour plus d’égalité dans l’accès aux soins. Il ne s’agit pas de créer une base de données pour les spécialistes, mais de dresser un panorama de la question, sans cacher que la complexité de cet ensemble très varié de maladies qu’on appelle « cancer » ne se laisse pas réduire facilement. L’Atlas soulignera les inégalités entre pays, mais intègrera aussi les questions féministes ou l’enjeu du racisme environnemental.

Cartographie web du tabagisme, Cindy Paris et Charlotte Tanguy. Un gros travail de collecte des données a permis de mesurer la difficulté de cette partie souvent négligée de la fabrication d'une carte : les « données » ne sont pas données, il faut aller les chercher, elles sont incomplètes, parcellaires, pas toujours faciles à comprendre ou à comparer. Il faut ensuite les traiter, les appliquer à la carte sous forme de couleurs et de formes. Nous tenant à l’idée d’origine d’une double carte interactive (un popup permettant de voir les données précises d’un pays au survol), nous avons décomposé les étapes indispensables. Les choix de sémiologie graphique : couleurs « choroplèthes » pour les taux de consommation ou les prix du tabac, symboles proportionnels pour les volumes de production.

Deux cartes-posters autour de la question du « racisme environnemental », Louise Malcles. Le premier poster est une carte du monde, qui montre comment les pays riches se débarrassent (illégalement) de leurs déchets toxiques en les exportant vers les pays du Sud. Basée sur la projection « Dymaxion » de Buckminster Fuller, elle résout notamment deux problématiques cartographiques : 1) bien habiter l'espace du poster — avec le choix très réussi de ces grands chemins ronds débordant très largement de la carte sur la gauche, ce qui permet d'épaissir une projection habituellement trop "maigre" dans ses rapports de proportion pour habiter un format A1. 2) donner une idée de la structure de la projection — en maintenant un très fin réseau de méridiens et parallèles, qui permet au lecteur de se laisser emporter par la question du repliement des vingt triangles de la carte. La seconde carte adopte une échelle plus petite. Elle se concentre sur les États-Unis, et montre que le racisme environnemental n'est pas seulement entre pays riches et pays pauvres, mais aussi entre riches et pauvres, blancs et noirs, au sein d'un même pays. De ce fait elle complète la première sur la question de fond. Mais elle la complète aussi sur le plan cartographique, car sur le premier poster, les États-Unis sont “la tête à l'envers”, et ici ils sont “à l'endroit”, ce qui permet au lecteur perturbé par la première projection de retrouver ses marques. Dans cette carte trois cas emblématiques aux États-Unis sont détaillés par des extraits très forts d'un article journalistique sur le sujet, transformant la carte (et l'ensemble) en une “cartographie narrative”. La signalétique façon “ligne de métro” est bien adaptée à une lecture séquentielle des histoires restituées.

Deux affiches reprenant les codes « frappants » du poster politique : sur fond noir, des drapeaux déchirés, et des images brutes de parties du corps. Clarisse Espada, Manon Rouyer, Cécile Lenrouilly.

Inégalités mondiales dans l’accès aux soins, Aymeric Drogon, Inès Fontaine, Johan Héloise. Ce projet a abouti à un triptyque de posters, autour d’une idée graphique originale : une infographie où les données chiffrées correspondent à quatre niveaux d’accès aux soins dans le monde étaient figurées par une trame plus ou moins épaisse (et formant ainsi une image plus ou moins « floue »). Cette technique n’entre pas dans les codes habituels de la cartographie, mais donne de belles images et surprend le lecteur, qui va donc s’intéresser à ce qui est présenté.

  • Classe(s) :
    Troisième année
    Quatrième année
  • Année de réalisation :
    2017-2018
  • Enseignant.e(s) référent.e(s) :
  • Tag(s) :
  • Pour rejoindre nos cursus en premier cycle (2e année), second cycle (4e année) ou en post-diplôme, déposez votre candidature !

    Pour la deuxième année :

    • Pré-inscription en ligne et dossier à envoyer jusqu’au le lundi 29 avril 2019
    • Dates des convocations aux oraux d'admission le vendredi 7 juin 2019

    Je candidate !
     
    Pour la quatrième année :

    • dépôt du dossier de candidature jusqu’au vendredi 19 avril 2019
    • convocation aux oraux d’admission le vendredi 23 mai 2019

    Je candidate !
     
    Pour le post-diplôme Id-DIM (Inventivités Digitales. Designers, Ingénieurs, Managers), rentrée octobre 2019 :
    Informations et inscription